Pêche et sécurité :

Deuxième loisir préféré des français, la pêche se veut être un moment de liberté dont chacun peut profiter. Malheureusement, comme toute activité, la pêche peut présenter des risques.

En 2010, 2% des décès traumatiques liés à une pratique sportive concernait des pêcheurs et les deux causes principales étaient l’électrocution et la noyade (source : INVS).

La notion de sécurité du pêcheur nous a alors paru incontournable.

Les liens ci-dessous présentent le résultat de nos travaux de cartographie des zones à risque :

  • Surplombs électriques HTA

Définition : Berges surplombées par une ligne électrique de type HTA < 50 000 volts pouvant présenter un risque d’électrocution lors d’une pratique de la pêche à proximité

Principal gestionnaire : ErDF

Eléments distinctifs les plus courants :

  • Trois isolateurs
  • Poteau bois ou béton
  • Faible hauteur (< 10m)

 

  • Surplombs électriques HTB

Définition : Berges surplombées par une ligne électrique de type HTB > 50 000 volts pouvant présenter un risque d’électrocution lors d’une pratique de la pêche à proximité

Gestionnaire : Rte

Eléments distinctifs les plus courants :

  • De 5 à 20 isolateurs
  • Pylône métallique (parfois béton ou bois)
  • Grande hauteur (> 10m)

Utilisation des bases de données au format vectoriel

Pour identifier les zones de surplombs générés par les lignes électriques HTB, nous nous sommes intégralement basé sur la composante topographique BD TOPO® 2.1 du Référentiel géographique à Grande Échelle (RGE®) constitué par l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN®).

Nous avons utilisé les tables attributaire suivantes :

  • Table attributaire «TRONCON  COURS D’EAU » de la BD TOPO® 2.1

Définition : Portion de cours d'eau, réel ou fictif, permanent ou temporaire, naturel ou artificiel, homogène pour l'ensemble des attributs qui la concernent, et qui n'inclut pas de confluent.

Total : 2 506 428 entités répartis sur le territoire national

Le nombre de données est très important et lourd à exploiter. Par ailleurs, un grand nombre d’entités ne présentent pas d’intérêts vis-à-vis de cette étude: cours d’eau souterrain, cours d’eau à sec l’été (intermittent), etc.

Résultat après « allègement » : 1 058 609 entités / Linéaire totale de 325 250 km


  • Table attributaire « SURFACE EAU» de la BD TOPO® 2.1

Définition : Ensemble des surfaces en eau terrestre, naturelle ou artificielle de plus de 20 m de long, ainsi que les cours d’eau de plus de 7.5m de large. Même problématique et solution adoptées pour alléger cette base.

Total : 851 030 entités répartis sur le territoire national

Résultat après « allégement » : 646 301 entités / Surface totale de : 6 982 687 526 m² (698 268 ha)


  • Table attributaire « LIGNE ELECTRIQUE » de la BD TOPO® 2.1

Définition : Ligne électrique à haute tension de type B (> 20 000 Volts)

Résultat : 14 520 entités / Linéaire totale de : 103 322 km


Localisation des berges surplombées par les lignes électriques (HTB)

L’utilisation d’un logiciel de SIG permet, par le biais d’analyse, de géotraitement et de requête spatiale d’identifier et de localiser précisément les berges surplombées par des lignes électriques.

Définition : Berge du réseau hydrologique « permanent » présentant un risque pour la sécurité des pêcheurs du fait de la présence d’une ligne électrique à haute tension.

Résultat : 64 459 entités répartis sur le territoire national

Vous trouverez ci-dessous les limites rencontrées lors de la localisation informatique des zones de surplombs ainsi que les précautions nécessaire à leur interprétation.

Limite des données vecteurs utilisées

  • Le réseau hydrologique

Contrairement aux tables attributaires de la BD CARTHAGE®, les tables de la BD TOPO® utilisées ne présentent pas suffisamment de champ attributaire permettant d’obtenir un réseau hydrologique représentatif du domaine piscicole. La localisation des berges surplombées a donc été réalisée sur tous les cours d’eau, y compris ceux de densification du réseau (ru, fossé, etc.) du moment que de l’eau y circule en permanence. Or, il est très peu probable que ces cours d’eaux soient fréquentés par des pêcheurs. Pour autant, la localisation des entités de la BD CARTHAGE® est bien moins précise.

  • Le réseau électrique

Dans la BD TOPO®, le réseau HTB est représenté de manière symbolique car seul l’axe des lignes électriques est matérialisé. Or, une ligne électrique est composée de plusieurs câbles et son emprise ne se limite pas à un simple « trait ». Dans le cas extrême d’une ligne à 400 kV double terne portée par des pylônes Trianon, la nappe des conducteurs peut avoir une emprise de plus de 30m ! L’emprise réelle de ce type de ligne peut donc impacter plusieurs entités hydrographiques sans que l’axe de cette dernière ne croise directement une entité.

 

Ainsi, toutes les berges non directement traversées par l’axe d’une ligne électrique ne sont pas matérialisées au sein du portail cartographique.


Précaution d’interprétation

  • Le degré de risque réel

Entre le survol d’une ligne à 400 000 volts à plus de 30m du sol et la traversée d’une ligne à 20 000 Volts à seulement 8m du niveau de la berge, le degré de dangerosité n’est évidement pas le même. Or l’analyse de la hauteur des câbles de chaque berge localisée représente un travail titanesque qui ne peut se faire sans l’appui des services concernés.

 

En conclusion, chaque zone de surplomb matérialisée dans le portail cartographique ne présente pas obligatoirement un risque pour la pratique de la pêche.

 


La société Spotdepêche® rappelle aux utilisateurs du portail cartographique que ces données sont apportées à titre indicatif et qu’elle ne pourra en aucun cas être tenue pour responsable des erreurs ou omissions de localisation des surplombs électriques.

De même, la société Spotdepêche®, en souhaitant participer à la sécurité des pêcheurs, ne saura se substituer aux gestionnaires des réseaux (FNP, Rte, ErDF) et ne pourra être tenue pour responsable des éventuels incidents pouvant survenir sous les lignes électriques.

Actuellement, les surplombs localisés dans le portail concernent uniquement les berges surplombées par les lignes à haute tension de type B (> 50 000 volts) dont le gestionnaire est le Réseau de Transport d'Electricité (Rte). Or, et les faits divers des articles de presse le prouvent, le réseau électrique le plus dangereux pour les pêcheurs est le réseau HTA (< 50 000 volts) car plus important (1 274 600 km de ligne HTA sur le territoire national) et plus bas (hauteur minimum légal au franchissement d’un cours d’eau : 8m).

A ce jour, la société Spotdepêche® n’a pas réussi à obtenir d’ErDF (Electricité Réseau et Distribution de France) la mise à disposition de la cartographie du réseau HTA.

Pourtant, la même méthodologie de localisation des zones de surplombs pourrait être appliquée et permettrait d’identifier les nombreuses zones à risque pour la sécurité des pêcheurs.

 

Pour en savoir plus :

http://www.sousleslignes-prudence.com/